Concernant les publications et la catégorisation des revues, je propose une suggestion simple, juste et efficace. Des catégories de revues doivent être instituées: de A à Z si vous voulez. Chacun est libre de publier dans une revue de la catégorie de son choix et soutenir avec. Mais (et c'est là la solution à la médiocrité), le recrutement d'enseignants doit être laissé à l'appéciation des universités qui, bien sûr, préfereront recruter dans la catégorie A, gage de compétence. Même l'évaluation et, donc, le financement des laboratoires doivent être faites sur cette base. Avec de tels critères, il est presque sûr que les concernés préfèreront publier dans des revues de catégorie A même s'ils ont la liberté de choix.

C'est à peu près ce qui se fait dans les pays développés. Voilà comment devrait fonctionner l'Université algérienne si elle veut adopter des normes universelles. Sinon, notre Université n'en finira pas de rejoindre les profondeurs abyssales.

Tous ceux qui travaillent pour une Université Algérienne perforamante au diapason de la modernité ne peuvent qu'être d'accord avec une telle proposition.