La question de suppression de la publication des travaux de recherches des doctorants mérite un débat profond entre les concernés par l’encadrement en premier lieu et ne doit pas être décidée par le ministère. Si on veut résoudre le problème de retard dans les soutenances des thèses de doctorat, il faut ouvrir le débat sur les causes réelles et non chercher les solutions faciles qui se répercutent sur le niveau de nos diplômés … 
A mon avis, même si la publication des travaux d’une thèse n’est pas obligatoire dans toutes les universités du monde et notamment dans les universités respectées … Chez nous, l’obligation de publier au moins un article dans une revue de renommée internationale avant la soutenance est une nécessité pour plusieurs raisons, qui sont, entre autres : 
1) Augmenter la visibilité de nos universités : Si chaque doctorant publie un article en quatre ans de formation doctorale, nos universités gagneront dans l’échelle de classement internationale et occuperont des rangs honorables dans très peu de temps. 
2) Créer une dynamique de compétition : Pour inciter les doctorants à donner de leur mieux, il faut créer une dynamique de compétition entre eux et la publication des résultats de recherche dans des revues reconnues pour leur sérieux à travers leurs « facteurs d’impact » est le meilleur moyen. 
3) Produire des travaux de recherche de qualité : L’obligation de publier dans une revue respectable incite le doctorant et le directeur de recherche à travailler sur des sujets d’actualité, d’intérêt sûr et reconnu. Par ailleurs, ceci évite certainement le recours au plagiat des