Liste des revues prédatrices (blacklist) établie par le ministère iranien. C'est la plus complète (2180 revues) et la plus récente (2018). Tenez-vous bien: y figurent même des revues indexées par Thomson-Reuters (Web of Science) ! C'est normal, parce qu'en fait il s'agit de hijacking. Nous vous expliquerons cette "technique" un de ces jours.

A partager et à diffuser largement pour que les universitaires algériens ne se fassent plus avoir. Qu'on en finisse une fois pour toutes avec ces arnaques !

Pour télécharger cette liste, cliquez sur le lien ci-dessous.

https://drive.google.com/file/d/10R7KL2oG-jD1U0cpQcy7QKmYCsFX1U_3/view?usp=sharing

Et rappelez-vous de ceci: Toutes les revues payantes ne sont pas toutes prédatrices mais toutes les revues prédatrices sont toutes payantes (c'est leur raison d'être).

A rappeler qu'il existe beaucoup de revues indexées qui sont non payantes ou qui proposent un Open Access payant mais optionnel c'est-à-dire non obligatoire (voie dorée).

Bonne reprise.